Voir tous les numéros
Article
6 min de lecture

La compta durable, une opportunité pour la profession ?

Commission / comité
Vie de l'Ordre
Commission / comité
Vie de l'Ordre

À l’heure où les enjeux sociaux et environnementaux deviennent une préoccupation majeure pour les acteurs économiques, les experts-comptables ont un rôle décisif à jouer pour accompagner leurs clients dans leur démarche RSE.

C’est la conviction d’Hervé Gbego, président de la commission RSE du Conseil national de l’Ordre des experts-comptables, qui vient de signer chez Dunod un livre consacré à la compta durable.

Hervé Gbego

Hervé Gbego

Président de la commission RSE au Conseil national de l’Ordre des experts-comptables

Pour commencer, pouvez-vous nous rappeler quelques définitions essentielles ? La RSE, la compta durable, qu’est-ce que c’est ?

La responsabilité sociale des entreprises (RSE) est un concept par lequel les entreprises intègrent les préoccupations sociales, environnementales, voire de bonne gouvernance, dans leurs activités et dans leur interaction avec leurs parties prenantes. C’est l’une des réponses pour les organisations aux enjeux du développement durable.

Or, bien souvent, on constate que dans les entreprises, les décisions en matière de RSE sont prises de manière arbitraire, sans avoir au préalable conçu des indicateurs et outils de gestion précis, qui permettraient d’en mesurer l’efficacité sur le terrain.

La comptabilité durable se propose de mettre en place un outil d’aide à la décision complet permettant à la fois le pilotage des enjeux financiers, mais aussi des enjeux environnementaux et sociaux.

C’est donc une discipline émergente qui tente de mettre en avant des outils de mesure éprouvés comme le bilan carbone, les reportings RSE, les analyses de cycle de vie environnementaux et sociaux, etc., pour les rapprocher des outils de gestion financière classiques.

En quoi les experts-comptables sont-ils légitimes pour mesurer et accompagner la stratégie RSE des entreprises ?

Parce qu’ils sont à la croisée des différents systèmes d’information de l’entreprise, qu’ils ont accès à toutes les données d’achats/vente/transports/énergie, mais aussi parce qu’ils savent les interpréter et les rendre intelligibles, les experts-comptables sont les mieux placés pour accompagner les entreprises dans l’analyse de leurs indicateurs extra-financiers, au même titre que de leurs indicateurs financiers.

Nous sommes les architectes de la décision : nous collectons, classons et interprétons les données pour permettre aux dirigeants de prendre des décisions stratégiques en toute connaissance de cause. Nous l’avons toujours fait avec les données financières et notre expertise est reconnue pour cela.

Il s’agit d’utiliser notre savoir-faire, notre méthodologie, nos outils en étant cette fois attentifs à d’autres types d’information : les émissions de gaz à effet de serre, l’indice de qualité de vie au travail, la quantité de déchets produits…

Vous allez même plus loin, en affirmant que cela fait partie de la responsabilité des experts-comptables d’accompagner leurs clients sur ces sujets.

Aujourd’hui, toutes les entreprises, quelle que soient leur taille et leur activité, sont obligées de se poser la question de l’impact des questions sociales et environnementales sur leur activité. On ne peut plus faire comme si ça n’existait pas.

Notre profession a un devoir de vigilance : c’est à nous d’aider nos clients à prendre conscience de ces enjeux, de les alerter sur les implications potentielles pour leur performance. Pour chacun de nos clients, la transition socio-écologique peut représenter un risque, mais aussi une opportunité, notamment grâce aux dispositifs fiscaux et aides proposés aux entreprises qui se transforment.

Ce n’est pas une question idéologique : il ne s’agit pas de faire du militantisme, mais seulement d’informer, de donner aux dirigeants toutes les clés pour prendre des décisions éclairées. Loin de toute forme d’activisme, il me semble même essentiel de garder une posture de neutralité, pour rassurer nos clients sur nos motivations et sur notre expertise.

La RSE représente une véritable opportunité de missions pour la profession. C’est d’ailleurs aussi un levier d’attractivité pour attirer les jeunes en quête de sens vers nos métiers.

Pour certains, les TPE-PME ne sont pas vraiment concernées…

Il est vrai que pour l’instant, la plupart des grandes évolutions règlementaires (normes ISO, DPEF,  loi Pacte…) concernent les grandes entreprises. Mais il ne faut pas oublier qu’on va aussi demander à celles-ci d’être attentives à la démarche RSE de leurs sous-traitants. Si vos clients travaillent avec des grands comptes, ils vont devoir se mettre en règle eux aussi.

Il ne faut pas négliger non plus les questions RH. Pour être attractive et fidéliser ses collaborateurs, une entreprise doit montrer son engagement face aux questions sociales et environnementales.

Qu’est-ce que la méthode CARE, à laquelle vous consacrez les chapitres 4 et 5 de votre ouvrage ?

La méthode CARE (Comptabilité adaptée au respect de l’écologie) a été imaginée par un universitaire, le professeur Jacques Richard, et est aujourd’hui portée par l’association du Cercle des comptables environnementaux et sociaux, le CERCES. Il s’agit de penser la performance d’une organisation de façon globale en prenant en compte les capitaux naturels et humains, autant que les capitaux financiers.

Concrètement aujourd’hui, les entreprises et organisations sont obligées de naviguer entre les informations apportées par la comptabilité classique et celles de la comptabilité extra-financière (bilans carbone, audits RSE…). Le modèle CARE se propose de valoriser monétairement tout ce qui relève de l’extra-financier, afin d’offrir une vision d’ensemble de la valeur de l’entreprise, et de voir ce que le modèle d’affaire devient monétairement, quand on prend en compte aussi les enjeux humains et environnementaux.

Par où commencer quand on souhaite accompagner ses clients sur ces thématiques ?

Par notre formation et notre expérience, nous avons déjà beaucoup de clés pour sensibiliser nos clients et commencer à structurer les données non financières, pointer les indicateurs pertinents. Je vous invite aussi à suivre les travaux des commissions RSE du conseil national et du conseil régional francilien de l’Ordre, qui proposent publications et webinaires pour s’informer.

Pour celles et ceux qui veulent aller plus loin et se spécialiser, Sup’Expertise propose par exemple, en partenariat avec Paris Dauphine, un parcours certifiant, le certificat « Information extra-financière : reporting, audit & notation », qui permet en 9 jours de développer ses compétences en conseil et audit RSE et d’explorer toute la chaîne de production de l’information extra-financière, de l’émetteur à l’utilisateur.

La compta durable : comment mesurer et présenter une comptabilité écologique ?

Paru en janvier 2023 aux éditions Dunod, cet ouvrage rédigé par Hervé Gbego propose un tour d’horizon des différentes initiatives et méthodes permettant la mise en place d’une comptabilité durable.

Après un panorama des grands principes de la comptabilité et des problématiques de « durabilité » (bilan carbone, reporting RSE, analyse de cycle de vie environnemental, etc.), il présente spécifiquement  la méthode CARE, en faisant la part belle aux illustrations, exemples et cas concrets.

Un ouvrage de référence pour les professionnels et les étudiants. 256 pages. Disponible en librairie et en format e-book.

5 clap clap

Ces articles peuvent vous intéresser

N° 112
15 mars 2022
Vidéo

Parcours de la Transformation - vidéo de présentation

Présentation vidéo du Parcours de la Transformation de l'Ordre des experts-comptables Paris Île-de-France
Commission / comité
Parcours de la transformation
Vie de l'Ordre
N° 120
05 janvier 2024
Article

Le contrôle qualité pour sécuriser son exercice professionnel

Dans un esprit de dialogue constructif, il s’agit, à travers les contrôles de qualité d’harmoniser les comportements professionnels et d’accompagner les experts-comptables dans le perfectionnement de leurs méthodes de travail pour être toujours plus performants. Et à travers eux, de donner au public une meilleure perception de la qualité des prestations offertes par la profession.
Commission / comité
Non classé
Réglementation
Vie de l'Ordre
N° 107
08 février 2021
Article

Soutenir vos clients en difficulté - Le comité solidaire de l'Ordre des experts-comptables Paris IDF et ses dispositifs

Présentation des dispositifs de l'Ordre des experts-comptables Paris Île-de-France pour vous aider en cas de burnout ou souffrance psychologique
Commission / comité
Vie de l'Ordre