Voir tous les numéros
Vidéo
3 min de lecture

Facture électronique – Un big-bang pour nos cabinets

Actualités
Événement
Innovation
Actualités
Événement
Innovation

Obligatoire pour toutes les transactions à l’horizon 2025, la facture électronique s’apprête à transformer profondément le quotidien de nos cabinets.

Dans une conférence « Temps forts » – réunissant Laurent Benoudiz, président de l’Ordre des experts-comptables Paris Île-de-France, Virginie Roitman (OEC), Francesco Forgione (expert-comptable italien), Alexandra Blanc-JeanJean (DGFiP) et Pierre Dutaret (Libeo) –, les Universités d’été 2020 ont été l’occasion de rappeler le cadre législatif de cette évolution et de s’interroger ensemble sur ses impacts concrets à court et moyen terme pour notre profession.

Virginie Roitman, présidente de la commission du Tableau et de la lutte contre l’exercice illégal à l’OEC Paris Île-de-France, a ouvert la conférence en rappelant les principales obligations liées à la loi de finance : depuis le 1er janvier, toutes les entreprises sont tenues d’accepter les factures qui leur sont adressées sous format électronique. D’ici 2025, toutes les factures seront obligatoirement électroniques.

La dématérialisation de la facturation est une démarche mondiale. Fort des échanges internationaux et européens, la DGFiP met celle-ci progressivement en place. Alexandra Blanc-Jean-Jean, cheffe de bureau à la DGFiP, a ainsi présenté les 4 objectifs poursuivis par l’État :

  • l’amélioration du service à l’usager, avec notamment le remplissage automatique des déclarations de TVA
  • l’amélioration de la compétitivité des entreprises, par une baisse des coûts de traitement des factures
  • le suivi progressif de l’activité des entreprises quasiment en temps réel
  • la lutte contre la fraude fiscale

La DGFiP a étudié plusieurs méthodes grâce à la participation de contributeurs clés, parmi lesquels les associations représentatives des entreprises, les éditeurs de logiciels, les représentants des avocats, les représentants des secteurs bancaires et des assurances, ainsi que les experts-comptables. La mise en place se veut progressive et pédagogique, d’une part afin de répondre aux obligations légales, et d’autre part afin de parvenir à une harmonisation européenne des procédés et des outils.


Hormis ces aspects réglementaires, le passage à la facturation électronique induit un bouleversement dans nos cabinets. Selon Francesco Forgione, confrère italien, la dématérialisation de la facturation permet un gain de temps et de traitement des données : plus de déclarations de TVA à établir… ! Si le gain de temps permet de se consacrer à l’accompagnement des clients, l’évolution de nos collaborateurs reste un enjeu crucial.

Dans ce contexte de digitalisation, des entreprises voient le jour, se positionnant comme partenaires privilégiés des experts-comptables en proposant des solutions d’aide à la gestion électronique des factures, de l’émission au paiement.

C’est le cas de l’entreprise Libeo, dirigée par Pierre Dutaret. D’après lui, la digitalisation impliquera inévitablement des suppressions d’emplois aux postes de saisie.

Mais le contrôle humain n’en sera pas moins nécessaire. De plus en plus de postes d’analystes de données peuvent voir le jour et participer ainsi à la transformation des cabinets d’expertise comptable.


Virginie Roitman y voit, elle aussi, une opportunité d’évolution des métiers, mais également une nécessité de formation et d’accompagnement des collaborateurs vers ces nouvelles missions.

Avec encore aujourd’hui 70% du chiffre d’affaires de nos cabinets dans la production et des collaborateurs formés principalement à la bonne réalisation de ces tâches, le big-bang pour nos cabinets semble inévitable. Les économies attendues par les entreprises dans le traitement des factures auront comme contrepartie, à l’évidence, une baisse de notre chiffre d’affaires sur ces prestations…

Par quoi les remplacer ? Comment former les collaborateurs ? Comment passer d’une organisation reposant sur la demande liée à des obligations légales à une organisation construite sur une offre de service d’accompagnement ?

Et nos intervenants de conclure ensemble que le métier d’expert-comptable est à un tournant et doit évoluer dès maintenant vers l’accompagnement des entreprises.

Si cette évolution peut participer à l’attractivité du secteur tout en permettant à nos cabinets de mieux servir leurs clients, nul ne doute que le chemin à emprunter sera difficile et compliqué pour beaucoup d’entre nous.

1 clap clap

Ces articles peuvent vous intéresser

Innest, accélérateur de l'OEC Paris IDF
N° 109
30 juin 2021
Article

La 2e promo d’INNEST, c’est parti !

Présentation de la promo 2 des startups accompagnées par Innest, l'accélérateur de startups de l'Ordre des experts-comptables Paris IDF
Innest
Innovation
N° 113
19 mai 2022
Article

Nouvelles missions de conseil : Full service

Full service : une nouvelle mission de conseil pour les cabinets d'expertise comptable
Actualités
Infos pratiques
Innovation
Parcours de la transformation
N° 119
02 novembre 2023
Article

Vous êtes INNEST-immables, montez dans le TGV de l’innovation !

Au cœur d’une dynamique bouillonnante, Innest, l’accélérateur de l’Ordre des experts-comptables de Paris Île-de-France, se positionne en tant que catalyseur de nouvelles solutions pour le monde de la comptabilité et de la finance.
Innest
Innovation